lundi 25 juillet 2011

Recaredo Gálvez Carrasco placé en garde à vue

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES ETUDIANTS DES UNIVERSITES DE CONCEPTION ORGANISENT DES VEILLEES DEVANT LA PRISON EL MANZANO, EXIGEANT LA LIBERATION DU DIRIGEANT RECAREDO GALVEZ CARRASCO. SUR LA BANDEROLE : « FAUSSE CHARGE ». PHOTO J. RIQUELME.
Suite aux manifestations et aux affrontements entre étudiants et policiers jeudi 21 juillet à Concepción -ville universitaire au sud du Chili- le jeune a été arrêté et brutalement tabassé à l’intérieur d’un bus de la police.

L’étudiant a été assommé par les coups et son état a exigé l’intervention d’un médecin. Accusé de port d’arme et de lancer un « cocktail  Molotov » contre des policiers, Recaredo Gálvez a été écroué Vendredi 22 juillet à la prison El Manzano de Concepción.

Les syndicats d’étudiants ont rejeté les accusations et dénoncent un montage grossier de la police, qui cherche à neutraliser les dirigeants et à criminaliser le mouvement des demandes étudiantes. En effet, depuis plusieurs semaines, à l’appel des étudiants et des syndicats de l’enseignement, des manifestations massives se succèdent dans toutes les villes du Chili en défense de l’éducation publique.
Des étudiants participant aux manifestations ont subi des intimidations, des menaces et agressions de la police. D’autre part, ce genre de montage policier a déjà été utilisé, notamment contre les mobilisations des Mapuche.

L’arrestation du dirigeant Recaredo Gálvez Carrasco soulève une vague de solidarité parmi les étudiants, qui manifestent aux abords de la prison pour exiger sa libération.  

Guy Desmurs