lundi 11 juin 2018

À CUBA, LES DIPLOMATES ONT LES OREILLES QUI SIFFLENT


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« À CUBA, LES DIPLOMATES ONT LES OREILLES QUI SIFFLENT » 

Déclaration du ministère des Relations extérieures de Cuba. Les États-Unis reconnaissent qu'ils ignorent l'explication, la nature et la cause des problèmes de santé rapportés par leurs diplomates
« THÉRAPEUTIQUE » 
Le 29 mai 2018, l'ambassade des États-Unis à La Havane a informé le ministère des Relations extérieures de la République de Cuba que, le 27 mai, une fonctionnaire de cette ambassade avait signalé des problèmes de santé intervenus à la suite de «sons indéfinis » sur son lieu de résidence.

Immédiatement, le Gouvernement cubain a accordé la plus haute priorité à cette affaire et a officiellement demandé à la mission diplomatique des États-Unis que des médecins et des enquêteurs spécialisés, puissent interroger cette fonctionnaire.

L'enquête approfondie et urgente menée aux alentours de la résidence n'a révélé aucun bruit susceptible de provoquer des dommages à la santé.

Comme dans les cas rapportés antérieurement, les autorités et les spécialistes cubains n'ont pas pu avoir de contact avec la fonctionnaire.

Cuba a réitéré publiquement et officiellement sa volonté de coopérer avec sérieux à la recherche conjointe de réponses, à l’éclaircissement et à la solution des faits allégués.

Au terme de plus d'un an d'enquêtes menées par les institutions spécialisées et les experts de Cuba et des États-Unis, il est confirmé qu'il n’existe aucune hypothèse crédible ni conclusions à caractère scientifique pour justifier les mesures prises par le gouvernement des États-Unis contre Cuba au détriment des relations bilatérales et aux motivations politiques évidentes.

Le ministère des Relations extérieures a également pris note de l'annonce faite le 5 juin par le Secrétaire d'État sur la création d’une Force opérationnelle pour répondre à ce qu'il a qualifié d' « incidents sanitaires inexpliqués concernant du personnel en poste à l'étranger », en particulier à Cuba et en République populaire de Chine.

L'annonce indique textuellement que «  la nature des dommages subis par le personnel concerné n'a pas été établie, ni s'il existe une cause commune pour tous les cas ».

Garantir la santé et la sécurité des Cubains et des citoyens étrangers a été, est et sera une priorité qui distingue la nation cubaine. Il est largement connu que le gouvernement s'acquitte avec rigueur de ses responsabilités en matière d’attention et de protection du corps diplomatique.

Le ministère des Relations extérieures réaffirme qu'aucune preuve des incidents allégués n'a été présentée et maintient son engagement constant de coopérer avec les autorités des États-Unis pour élucider cette situation et fournir la meilleure attention médicale aux personnes concernées.

Cuba est et restera un pays sûr, stable et attrayant.

La Havane, le 10 juin 2018.